Comment l’astrologie a changé ma vie ?

Je suis quelqu’un de nature plutôt rationnelle et je n’ai jamais senti d’affinités particulières avec l’astrologie, si ce n’est, comme beaucoup, lire mon horoscope d’un air détaché de temps en temps.

Et puis un jour, je tombe malade et l’astrologie m’a guéri.

Voici mon histoire

En 2006, ma vie connait un grand bouleversement affectif. Je quitte donc mon territoire ensoleillé et natal pour m’engager dans une nouvelle relation. Quelques mois après l’installation dans cette nouvelle vie, je suis prise de vertiges violents, entraînant une perte d’équilibre et m’obligeant à rester couchée. Après de nombreux examens, le diagnostic tombe : c’est psychosomatique !…

J’étais très angoissée, les crises pouvaient réapparaître à tout moment, sans crier gare, me coupant de toute autonomie. Je me posais beaucoup de questions, je ne comprenais pas pourquoi cela m’arrivait et de quoi cela me parlait.

La médecine abandonne et l’astrologie surgit dans ma vie

Une connaissance m’invite alors à consulter une astrologue thérapeute, qui selon ses dires, était surprenante.

« Elle ne va pas te prédire ce qui va t’arriver demain, me dit­-il, mais elle peut t’aider à régler ton problème de vertige ».

Après un long travail sur moi auprès d’un psychanalyste, une formation médicale et mon p’tit côté Saint­Thomas, je peux vous dire que j’étais très retissante. Mais mes vertiges étaient de plus en plus fréquents et intenses et la médecine ne pouvait rien faire pour moi.
Alors j’ai pris rendez-­vous.

Ma première claque avec l’astrologie

Dès la première consultation, cette astrologue me surprend, elle est capable de me décrire, de parler de mon histoire et de ma problématique. Je suis déstabilisée. Ça ne ressemblait en rien à ce que je connaissais de l’astrologie.

Mais comment fait-elle ? Comment, à partir de mon thème natal, qui est un simple dessin symbolique, peut-elle me définir avec autant de précision ? Comment fait-elle pour mettre du sens sur ce symptôme physique avec autant de pertinence ?

Je suis très intriguée, je dirai même déstabilisée. Je décide donc de poursuivre mes consultations avec elle, je sens que cela me fait du bien, mes crises s’espacent, jusqu’à disparaître totalement. Ce travail m’apporte un éclairage très différent de ce que je connaissais jusqu’alors. Je peux mettre du sens sur les évènements que la vie me présente. Mais surtout, il m’amène à m’interroger sur un autre plan de conscience, sur le sens profond de ma vie ? Ma façon de voir les événements de la vie changent, je me sens plus en harmonie avec moi ­même. Plus juste. Plus libre.

Ma deuxième claque avec l’astrologie

Rapidement, lors d’une séance, elle me dit que je suis dotée d’une précocité intellectuelle et que je devrais faire un test de mon QI car cela m’aiderait à accepter mon potentiel et donc de réussir. Précoce, moi ? Là, c’est sûr, elle se trompe. Comment pourrais­-je l’être ? C’est vrai que j’ai toujours aimé apprendre, mais j’ai vécu une scolaritée très chaotique et peu glorieuse à cause d’un contexte familial très difficile. Et puis, j’ai toujours été convaincue de ma nullité.

Sur son insistante, j’ai pris rendez-­vous chez une psychologue spécialisée dans le domaine de la précocité. Les résultats ont donné raison à l’astrologie.

Ma troisième claque avec l’astrologie

Plus tard, après plusieurs séances, elle m’annonce qu’elle a identifié, chez moi, de vraies qualités pour devenir à mon tour astrologue. Astrologue ? C’était loin de moi, de mon éducation et de l’image que je voulais montrer. Elle m’invite à intégrer la formation qu’elle anime. Sans hésiter, je décline son invitation, prétextant le coût trop élevé pour mes moyens. C’est alors qu’elle me propose d’y venir gratuitement, m’offrant ainsi la possibilité de tester mon affinité avec l’astrologie, toujours certaine que c’est un domaine dans lequel je pourrai me réaliser. Sans emploi à cette période, je m’engage donc dans ce long parcours d’apprentissage. Après plusieurs années de formation avec cette astrologue, je sais aujourd’hui qu’elle avait raison. Je suis astrologue.

J’ai continué à me former en suivant d’autres formations, assisté à de nombreux séminaires. Je me suis également formée à plusieurs pratiques thérapeutiques aiguisant à chaque fois un peu plus mon savoir -faire.

De cette femme qui ne savait pas où aller, l’astrologie m’a permis de trouver la femme que je suis, astrologue et thérapeute, comme quelque chose qui vit avec force au plus profond de moi.

Mais le défi le plus important qu’elle m’a aidé à relever reste de loin cette rencontre avec moi même. J’ai pu enfin admettre que les murs qui me coupaient de ma réussite n’étaient autre que mes propres interdits.

Plus qu’un savoir­-faire, cette enseignante de la vie m’a aider à développer un véritable savoir-être !